LES COMMUNAUTÉS

Une soie à la fibre généreuse

Un carré Hermès, c’est plus qu’un foulard, surtout lorsqu’il se fait solidaire. Des séries limitées sont régulièrement proposées pour inviter à soutenir l’action d’associations locales. Pour la condition des femmes et des enfants, la santé, la défense de l’environnement, la protection d’espèces menacées ou encore le soutien à l’art, le carré se plie en quatre.
Ces initiatives peuvent susciter l’envol de nouveaux dessins : ainsi le carré Battery Conservancy, dont la création a permis de soutenir, en 2017, l’association new-yorkaise qui veille sur cet îlot de verdure du sud de Manhattan. Et sinon, les pays puisent dans les collections maison un étendard pour le projet qu’elles défendent. Une coloration particulière et le nom de l’association distinguent ce carré solidaire.
C’est ainsi que, pour préserver la beauté des grottes des mille Bouddhas de Dunhuang, en Chine, la boîte à couleurs des Trésors d’un artiste a été retenue. Le paysage de Au bout du monde a servi de porte-drapeau à une association de lutte contre les addictions en Grande-Bretagne.
Dans certains pays, comme Hong Kong, ces foulards, imprimés en série limitée, sont devenus au fil des opérations de véritables collectors. Une dizaine de pays ont déjà participé. Le Mexique et l’Argentine s’apprêtent à se lancer. De belles actions qui donnent des ailes aux carrés de twill de soie. 


À découvrir aussi
 

  • Des Entreprises du Patrimoine Vivant dans l’air du temps

    Elles sont maîtres du cristal ou de l’argent, domptent le cuir, subliment les étoffes, impriment la céramique. Une douzaine de sociétés d’Hermès sont estampillées Entreprises du Patrimoine Vivant. Un label qui distingue des techniques d’excellence, des brevets et des archives d’exception, et un ancrage géographique ancien. Ce vivier est surtout un repère d’innovations.
     
  • Hermès Sellier, Pantin
  • Montbron, usine du Moulin-Neuf
  • Montbron,
    de la charentaise au sac Hermès

    • La Tardoire serpente au milieu des prés, des vaches limousines paressent. Dans son décor de carte postale, Montbron versait dans l’oubli.  L’implantation de la maroquinerie Hermès a créé plus de 250 emplois qui ont contribué à redynamiser la commune charentaise. 
       
  • Saint-Junien, le gant dans la peau

    La concurrence et l’évolution de la consommation ont causé
    bien des revers au gant français, né au Moyen-Âge au cœur des régions d’élevage. Presque centenaire, la ganterie de
    Saint-Junien, sur les berges de la Vienne, est la plus ancienne à fabriquer cet accessoire. Acquise par Hermès en 1998,
    elle vit une nouvelle jeunesse.
     
     
  • Saint-Junien, le gant dans la peau
  • Empreintes sur le monde : Londres, Royaume-Uni Empreintes sur le monde : Londres, Royaume-Uni
  • Collection Empreintes sur le monde

    Sous les 320 mètres de béton de la Trellick Tower, se développe  la Goldfinger Factory. Dans ce West London défavorisé, des jeunes gens deviennent des apprentis talentueux, avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès. Bois et tôles de récupération se métamorphosent en meubles design.
    Un projet social centré sur le style.