Six générations d'artisan | Hermès

Hermès, artisan contemporain depuis 1837

six générations d'artisans

Depuis 1837, génération après génération, la maison Hermès suit une double trame, celle du travail minutieux de l’artisan et celle du mode de vie de ses clients. Portée par un esprit de liberté et de création jamais démenti, Hermès manifeste une sensibilité et une attention constantes aux évolutions de la société et de ses besoins.
"Duc attelé et groom à l’attente", Alfred de Dreux (1810-1860) - Collection Emile Hermès @ Guy Lucas de Peslouan
  • 1837

    Thierry Hermès

    L’histoire commence à Paris en 1837, dans l’atelier de harnais ouvert à Paris par Thierry Hermès rue Basse-du-Rempart. Dès le début, il comprend et anticipe les attentes de ses clients, leur désir d’épure et de légèreté dans une ville qui bruisse du mouvement de la modernité. Ses harnais sont d’une finesse discrète en même temps que d’une résistance à toute épreuve : une prouesse technique récompensée en 1867 à l’Exposition universelle d’art et d’industrie de Paris.
  • Portrait de Thierry Hermès (1801-1878), fondateur d’Hermès © Santiago et Rottier
  • Hermès au 24 Faubourg Saint-Honoré en 1880 © Droits réservés
  • 1880

    Charles-Émile Hermès

    Charles-Émile Hermès, fils de Thierry Hermès, déménage les ateliers au 24, faubourg Saint-Honoré et ouvre un magasin. À cette adresse devenue emblématique, on venait faire fabriquer des harnais et des selles sur mesure. L’entreprise s’illustre par l’excellence de ses créations et se fait connaître dans toute l’Europe.
  • 1922

    Émile Hermès

    Dans l’entre-deux-guerres, les modes de vie changent et la maison innove sous la direction d’Émile Hermès, fils de Charles-Émile. Hermès propose des articles adaptés à la société, passant de la sellerie et du harnachement à la maroquinerie. Grâce à une idée très simple, Émile Hermès infléchit de manière décisive l’entreprise familiale. En voyage au Canada, il est fasciné par le système d’ouverture et de fermeture de la capote d’une voiture militaire : un « ferme-tout » américain. En 1922, il obtient l’exclusivité de ce système, aujourd’hui connu sous le nom de fermeture Éclair, qui sera largement appliqué aux bagages de la maison.
    Tout au long de sa vie, Émile Hermès rassemblera avec ferveur une vaste collection d’œuvres, de livres, d’objets et de curiosités. Constamment enrichie par ses successeurs, elle continue d’être une source d’inspiration inépuisable aux créations de la maison.
  • Émile Hermès entouré de ses quatre filles © Julie Hermès
  • Publicité pour articles de golf, 1929 © Draeger
  • 1925

    Création de nouveaux métiers

    Attaché à ses racines, Émile Hermès est aussi passionné par son temps : sous son impulsion, la maison s’ouvre à de nouveaux métiers. En 1925 apparaît le premier vêtement masculin, un blouson de golf. Pour compléter la silhouette, Hermès propose rapidement des bijoux en 1927, puis des montres et des sandales en 1928.

1937

Premier carré de soie

Avec Jeu des omnibus et dames blanches, le fameux carré de soie est né, premier modèle d’une longue série.

Découvrez nos carrés

  • Publicité pour les cravates, 1962 © Draeger
  • 1949

    Première cravate

    La création de cravates par Hermès illustre l’esprit d’entreprendre de la maison. À Cannes, de nombreux messieurs – interdits de casino faute de porter la cravate requise – s’adressent au magasin Hermès voisin. Face à la demande, la maison se lance dans la production de cet accessoire en soie qui devient essentiel au vestiaire masculin d’Hermès.

1951

Robert Dumas

Père de quatre filles, Émile Hermès transmet le flambeau à ses gendres. Parmi eux, Robert Dumas, qui succède à son beau-père à la tête de l’entreprise en 1951. Il est déjà à l’origine de succès marquants pour la maison, parmi lesquels le premier carré de soie, le futur sac Kelly, ainsi que le bracelet Chaîne d’ancre qu’il dessine en observant des bateaux amarrés en Normandie.

Robert Dumas sur la terrasse du 24 Faubourg Saint-Honoré, 1975 © Eva Rokos
  • © Elisa Valenzuela
  • 1956

    Sac Kelly, l'hommage à la princesse de Monaco

    Dessiné par Robert Dumas dans les années 1930, ce sac à main voit son histoire basculer en 1956 lorsqu’une photographie de Grace Kelly portant ce sac fait le tour du monde. C’est le début d’une success story, et la maison le nomme Kelly en hommage à la princesse.

    Découvrez nos sacs

  • 1960

    Des vitrines qui font rayonner l'imaginaire de la maison

    Au début des années 1960, Leïla Menchari, diplômée des Beaux-Arts de Tunis et de Paris, rejoint Annie Beaumel pour imaginer avec elle les vitrines du magasin du faubourg Saint-Honoré. À partir de 1978, Leïla Menchari poursuit seule ce travail de création flamboyante et audacieuse jusqu’en 2013. Depuis, Antoine Platteau, décorateur et scénographe de théâtre et de cinéma, signe ces vitrines comme autant de petits théâtres d’élégance.

  • Vitrine du Faubourg Saint-Honoré réalisée par Leila Menchari, automne 2011 © Guillaume de Laubier
  • © Jean-Louis Feith
  • 1967

    Première collection de prêt-à-porter féminin

    En 1967, c’est à la styliste française d’origine hongroise Catherine de Karolyi que l’on confie le vestiaire féminin. Jusqu’en 1980, elle dessine les collections de vêtements et accessoires. On lui doit notamment la célèbre boucle H.

  • 1973

    Première parution du Monde d’Hermès 

    Plus qu’un magazine, c’est un journal de bord. Crée en 1973 en Allemagne sous le nom de Die Welt von Hermès, Le Monde d’Hermès voit le jour en France deux ans plus tard. Aujourd’hui traduit dans plus de dix langues, Le Monde d’Hermès est diffusé dans le monde entier.

1978

Jean-Louis Dumas 

À partir de 1978, Jean-Louis, fils de Robert Dumas, révolutionne en douceur la maison Hermès. Visionnaire, curieux de tout et de toutes les cultures, il la diversifie et la propulse sur la carte du monde. Hermès accueille des métiers inédits qui reposent sur des savoir-faire uniques, à l’image de l’horlogerie en 1978 – qui se déploie sous le nom La Montre Hermès. Hermès s’ouvre ainsi dès 1976 à l’art de la fabrication des chaussures avec le bottier John Lobb ; suivront l’orfèvrerie avec Puiforcat en 1993 ou encore la cristallerie Saint-Louis en 1995.

© Sacha van Dorssen
  • 1984

    Création du sac Birkin

    Le sac Birkin est le fruit d’une rencontre fortuite dans un avion Paris-Londres entre Jean-Louis Dumas et l’artiste Jane Birkin, à l’issue de laquelle Jean-Louis Dumas lui dessine son sac idéal. Élégant, d’un grand volume, pour le soir comme pour la journée – le sac Birkin est né.

  • © Elisa Valenzuela
  • Carré en twill de soie "Feux d’artifices", dessiné par Michel Duchêne pour les 150 ans d’Hermès
  • 1987

    Hermès fête ses 150 ans

    À Paris, un mémorable feu d’artifice sur le Pont-Neuf célèbre les 150 ans d’Hermès. Ce moment de fête deviendra un thème, le premier d’une série qui se perpétue depuis lors pour nourrir chaque année d’une même inspiration toutes les créations de la maison.

  • 1992

    Ouverture du site de Pantin

    Les ateliers de maroquinerie quittent le premier étage du 24 faubourg Saint-Honoré pour Pantin, aux portes de Paris. Le nouvel espace de travail des artisans offre une architecture claire et spacieuse. Le site s’agrandit en 2013 avec la Cité des métiers, vaste projet accueillant plusieurs bâtiments reliés par cinq jardins thématiques. Menée par l’agence RDAI, l’opération reçoit le Prix de l’Équerre d’argent en 2014.

  • © Alfredo Piola
  • © Dolorès Marat
  • 2000

    Ouverture d'une maison Hermès à New York

    Sous l’impulsion de Jean-Louis Dumas, Hermès se développe aux quatre coins du monde avec l’ouverture de nombreux magasins qui, chacun, combinent subtilement l’identité du sellier et la culture locale. Parmi ces adresses internationales, plusieurs Maisons Hermès voient le jour, à New York (États-Unis) en 2000 sur Madison Avenue, à Tokyo (Japon) en 2001 – à Ginza, dans un écrin de briques de verre dessiné par Renzo Piano – puis à Séoul (Corée) en 2006 à Dosan Park. Hermès lance également un site de e-commerce aux États-Unis dès 2002, puis en France, trois ans plus tard.

2005

Pierre-Alexis Dumas

Membre de la sixième génération, Pierre-Alexis Dumas, fils de Jean-Louis Dumas, est nommé directeur artistique d’Hermès. La créativité est toujours plus foisonnante au sein des différents métiers, conjuguant innovation et fantaisie. La maison étoffe la palette de ses savoir-faire : parallèlement à son offre de bijoux, elle présente en 2010 sa première collection de haute bijouterie. L’année suivante, l’univers de la maison propose pour la première fois des tissus d’ameublement et papiers peints. Hermès Horizons conçoit des objets uniques et sur mesure, tandis que l’Apple Watch Hermès témoigne d’un partenariat audacieux avec Apple à partir de 2015.

© Marianne Rosenstiehl
  • © Studio des fleurs
  • 2006

    Transition avec Patrick Thomas

    À la demande de Jean-Louis Dumas, la poursuite du déploiement de l’entreprise est mise en œuvre par son ancien bras droit Patrick Thomas, directeur général du groupe de 2003 à 2006. Il développe une organisation stratégique décentralisée des métiers et réorganise la présence d’Hermès dans le monde par zones géographiques. Patrick Thomas assure également la transition entre les deux générations jusqu’à la nomination en 2013 d’Axel Dumas, neveu de Jean-Louis Dumas.

  • 2008

    Création de la Fondation d'entreprise Hermès

    À l’initiative de Pierre-Alexis Dumas, la maison donne une nouvelle ampleur à sa politique de mécénat et à son engagement philanthropique en lançant la Fondation d’entreprise Hermès. Dans le prolongement des valeurs artisanales et humanistes de l’entreprise familiale, celle-ci agit principalement dans le domaine de la création, de la transmission des savoir-faire, de la préservation de la planète et de la solidarité à travers ses propres programmes de soutien, en France comme à l’étranger. Toutes les actions de la Fondation, dans leur diversité, sont dictées par une seule et même conviction : nos gestes nous créent.

    Visitez le site de la Fondation

  • 2010

    petit h, la création à rebours

    L’atelier petit h voit le jour sous la houlette de Pascale Mussard, nièce de Jean-Louis Dumas, et revendique une démarche singulière au sein de la maison : celle d’une création à rebours. À partir des matières non utilisées par les manufactures Hermès, artisans et créateurs laissent libre cours à leur inventivité pour créer des objets uniques et inattendus, à l’appui des savoir-faire d’excellence de la maison.

2013

Axel Dumas

Devenu gérant en 2013, Axel Dumas, neveu de Jean-Louis Dumas, renforce la dynamique de croissance du groupe avec l’inauguration en 2014, à Shanghai, de la cinquième Maison Hermès, et l’ouverture de nombreux magasins à travers le monde. En 2019, Hermès s’implante dans un nouveau pays, la Pologne, avec un magasin à Varsovie. Axel Dumas accompagne aussi le déploiement digital du groupe qui aboutit, en 2017, à la refonte du site hermes.com. Il inscrit Hermès dans l’évolution des nouvelles technologies, en accord avec les attentes de clients de plus en plus connectés. Sous sa direction, le groupe accélère l’évolution omnicanale au sein de son organisation.

© Agence World Red Eye Photography
  • L'artificier sur la terrasse du 24 Faubourg Saint-Honoré © Quentin Bertoux
  • 2018

    Hermès international entre au CAC 40

    Cette décision du Conseil scientifique des indices, annoncée par Euronext, consacre le parcours industriel et boursier de la société et témoigne de la solidité de cet « esprit d’entreprendre » devenu modèle artisanal de croissance. Hermès continue de réaffirmer son indépendance grâce à une structure actionnariale familiale qui s’attache à conserver l’essentiel de sa production en France et à perpétuer ses savoir-faire au service de la création.

  • 2020

    Création d’un nouveau métier, la Beauté

    Hermès présente son seizième métier, la Beauté, avec une première collection dédiée à la beauté des lèvres, Rouge Hermès. Fruit d’un travail de conception, de recherche et de développement initiée cinq ans plus tôt, dans l’esprit d’excellence et d’intégration des savoir-faire qui caractérise la maison, la Beauté Hermès conjugue exigence, durabilité et esthétique.

    Découvrezle maquillage

  • © Jack Davison
Revenir au sommaire