L'Allan, maroquinerie des champs | Hermès

LES COMMUNAUTéS

L'Allan, maroquinerie des champs

La Franche-Comté est un pays de « bienfacture », comme on dit chez ses voisins suisses, dans l’automobile mais aussi le cuir. Hermès en a fait une terre d’élection pour trois de ses maroquineries. Après Seloncourt (ouverte en 1996) et Héricourt (2016), la Manufacture de L’Allan, à Allenjoie (Doubs), vient compléter son pôle régional qui emploie désormais 560 artisans. Ils seront 780 d’ici trois ans.
 
Atmosphère studieuse dans les ateliers baignés de lumière de la nouvelle Maroquinerie de L’Allan, la troisième d’Hermès en Franche-Comté et la seizième en France. Une quarantaine d’aspirants artisans s’appliquent à la fabrication du sac Kelly.
Après une formation initiale à l’école Boudard ou au lycée Les Huisselets, deux établissements de la région partenaires d’Hermès, réputés pour leur excellence dans les métiers du cuir, ils passeront six mois au sein du bâtiment bardé de bois blond posé au milieu des champs, à peaufiner leur apprentissage du modèle. Un sésame pour devenir maroquinier chez Hermès.
En effet, qui peut fabriquer ce sac emblématique peut tout : le Kelly est un véritable concentré du savoir-faire de la maison dans ce métier, à commencer par sa poignée qui descend en droite ligne du harnais de cheval de Thierry Hermès, fondateur de la maison.
Et les tuteurs de cette promotion n’ont eu qu’une douzaine de kilomètres à parcourir depuis leur site d’origine, la Maroquinerie de Seloncourt. Forts de leur antériorité, ce sont eux qui forment leurs camarades.
Un modèle d’essaimage des compétences également à l’œuvre dans les autres pôles régionaux d’Hermès, en Ile-de-France-Normandie, dans le sud-ouest et en Rhône-Alpes.
« J’encadre huit personnes en formation. Outre les compétences techniques, il est important de transmettre aussi le savoir-vivre ensemble, la patience, la capacité à s’adapter et à prendre des décisions... Le bon sens et les sens, ça va ensemble. »
Angèle Roy,
maroquinière et formatrice à la Maroquinerie de l'Allan 

 


À découvrir aussi
 

  • Montbron, de la charentaise au sac Hermès

    La Tardoire serpente au milieu des prés, des vaches limousines paressent. Dans son décor de carte postale, Montbron versait dans l’oubli.  L’implantation de la maroquinerie Hermès a créé plus de 250 emplois qui ont contribué à redynamiser la commune charentaise.
     
  • Des Entreprises du Patrimoine Vivant dans l’air du temps

    Une douzaine de sociétés d’Hermès sont estampillées Entreprises du Patrimoine Vivant. Un label qui distingue des techniques d’excellence, des brevets et des archives d’exception, et un ancrage géographique ancien. Ce vivier est surtout un repère d’innovations.
     
  • Saint-Junien, le gant dans la peau

    Presque centenaire, la ganterie de Saint-Junien, sur les berges de la Vienne, est la plus ancienne à fabriquer cet accessoire. Acquise par Hermès en 1998,
    elle vit une nouvelle jeunesse.
     
  • Une soie à la fibre généreuse

    Un carré Hermès, c’est plus qu’un foulard, surtout lorsqu’il se fait solidaire. Des séries limitées sont régulièrement proposées pour inviter à soutenir l’action d’associations locales.
     

Notre empreinte sur...

  • Hermès emploie 13.500 hommes et femmes, dont 4.500 artisans, la première profession représentée dans la maison. Ce pays de la main se transforme et recrute en permanence. Former, transmettre, développer, assurer bien-être, santé et solidarité… Notre ambition est d’accompagner l’accomplissement de chacun.
    Découvrir cette empreinte
  • Hermès s’attache à sublimer, dans une vingtaine de métiers, les plus belles matières offertes par la nature. Les gestes de nos artisans respectent cuirs, soie, étoffes, bois, cristal et métaux précieux. Préserver, optimiser, revaloriser, tracer… Notre devoir est de faire un usage pérenne de ces ressources.
    Découvrir cette empreinte
  • Hermès possède 41 manufactures en France, sur 52, et compte plus de 300 boutiques dans le monde. La proximité avec les fournisseurs, les partenaires et les territoires se cultive sur le terrain. Fertiliser, mailler, rénover, s’engager… Notre rôle d’entreprise citoyenne est de créer des liens durables.
    Découvrir cette empreinte