Les secrets d'un objet

« Ce cheval n’est pas une créature, c’est une construction : il est dessiné, assemblé. Sa tête est de profil, comme un portrait de la Renaissance. Fait de panneaux successifs découpés, il présente un volume complexe, courbe, ondulé, presque liquide. C’est un trait sans fin qui les dessine, passant insensiblement du cheval au cadre, du cadre au cheval. Mais d’un autre regard, on découvre un motif horizontal, une “vue d’oiseau” : c’est un paysage, dessiné par un relief de collines – le cheval – entourées d’eau. Les lignes sont alors des courbes de niveaux comme, en Orient, on dessine les rizières en terrasses, ou bien comme l’eau elle-même les aurait successivement dessinées en se retirant. C’est un cheval-paysage. »