Sur la route de la soie Hermès : la gravure | Hermès

LES COMMUNAUTÉS

Sur la route de la soie Hermès :
la gravure

En 2006, à la suite de la disparition de leur fondateur, les établissements Marcel Gandit rejoignent Hermès. Le choix de la continuité pour ce graveur textile de Bourgoin-Jallieu, auquel le carré doit la précision de ses motifs. Ses artisans réalisent, depuis 1948, les cadres sérigraphiques qui servent à l’impression « à la lyonnaise », en partant de la décomposition du dessin d’artiste.

De ses premiers cadres en bois aux dernières technologies employées dans ses ateliers, Gandit n’a jamais quitté son berceau historique de Bourgoin-Jallieu, dans le nord de l’Isère.

Signe de son intégration au pôle textile d’Hermès toutefois, ses artisans travaillent depuis 2012 sous le même toit que l’éditeur de tissus d’ameublement Créations Métaphores – entité également intégrée à la Holding Textile Hermès –, dans un vaste bâtiment moderne qui abrite aussi des activités de confection de soie, de roulottage et de « visite », le contrôle qualité des carrés.

Les gestes de la gravure « à la lyonnaise » continuent de s’enchaîner à l’identique, depuis plus de 70 ans. Un savoir-faire distingué par Hermès dès 1948.

La rencontre a lieu à Paris, alors que les carnets de commandes de l’artisan de Bourgoin-Jallieu sont vides. Émile Hermès et son gendre Robert Dumas, auteur du premier carré de soie de la maison, cherchent la perle rare qui sera capable de délimiter un motif compliqué, Costumes des départements de la Seine inférieure, du Calvados et de l’Orne. Gandit relève le défi en collaboration avec ses imprimeurs.

Depuis, chaque nouveau dessin de carré arrive entre les mains du graveur. Soit une vingtaine de petits nouveaux et une dizaine de rééditions par an.

Désormais penchée au-dessus d’une grande tablette lumineuse, la dessinatrice en gravure montre le parcours d’un petit chien noir et blanc, caché dans le dédale d’une cité enchantée où les animaux sont rois. Bienvenue à Animapolis.

Pour traduire ce motif né de l’imagination de l’artiste Jan Bajtlik en un carré de la collection printemps-été 2019, le stylet de la dessinatrice s’est frayé, pendant six mois, un chemin parmi dragons, licorne , panthère ou toucans, sinuant entre bâtiments célèbres et plantes luxuriantes. Résultat de cette minutieuse analyse des traits et des tonalités du dessin : une partition de 39 couleurs, apte à faire chanter la soie.

L’emplacement de chaque teinte du futur carré a été consigné dans un fichier numérique permettant, grâce à la technique de la photogravure, de fabriquer son cadre d’impression attitré. L’arrivée de l’informatique, il y a une dizaine d’années, a facilité le travail mais n’a rien changé à la liberté d’appréciation de la trentaine de dessinatrices en gravure. À elles de déterminer le nombre de couleurs à même de restituer la richesse d’une composition. Il en faut 25 à 30 en moyenne. Mais pour donner vie à la princesse indienne Wa’Ko-Ni d’Antoine Tzapoff, un carré édité en 2012, 46 nuances et, par conséquent, autant de cadres ont été jugés nécessaire. Un record !

On comprend alors pourquoi la gravure est une opération de haute précision. Si chacune de ces structures métalliques tendues de gaze laisse passer uniquement sa couleur, leur superposition doit être parfaite pour éviter le moindre décalage ou débord lors de l’impression.

Marcel Gandit parvenait à réaliser cette prouesse – qui donne rigueur et précision au motif du carré, même le plus compliqué – avec des calques à dessin et des cadres en bois. Faute de successeur familial, Jean-Louis Dumas, alors président d’Hermès, proposait en 2006 d’intégrer son partenaire de longue date à la Holding Textile de la maison, tout en promettant de conserver son nom. Un gage de continuité autant qu’un hommage au fondateur.

« Il faut bien comprendre ce que l’artiste qui a imaginé le dessin a voulu dire, car on vient raconter son histoire. Il faut reproduire sans trahir. »

Nathalie Chevanier,
dessinatrice en gravure aux Etablissements Marcel Gandit depuis 35 ans, Meilleure Ouvrière de France en 2015.

 
 
  • Roulottage et visite

    Le site de Bourgoin-Jallieu intervient à d’autres étapes de la fabrication. Une vingtaine de « roulotteuses » ourlent les carrés au fil de soie, avec l’art de bien négocier les angles et de se plier aux caprices de la matière.

    Tension, rondeur et uniformité du rouleau seront inspectés un peu plus tard lors de la « visite », ultime opération de contrôle.

    Ouvert et refermé comme un journal, palpé du plat de la main, scruté dans les moindres détails, le carré doit se montrer irréprochable avant de pouvoir s’envoler vers les boutiques du monde entier.


À découvrir aussi
 

  • Sur la route de la soie Hermès :
    l'impression

    Hermès devient le premier client des Ateliers AS dans les années 1960 et leur actionnaire principal en 1987. Avec son outil industriel unique au monde, cet imprimeur textile installé à Pierre-Bénite représente plus qu’un passage obligé pour le carré. Ses artisans sont les maîtres des couleurs depuis 1948 : ils les combinent, les cuisinent, puis les déposent au cadre plat sur de longs rouleaux de soie grège.
  • Sur la route de la soie Hermès :
    La Holding Textile d’Hermès

    Derrière cette dizaine de sociétés qui grandissent en Rhône-Alpes sous l’aile d’Hermès, se cache une myriade de savoir-faire. Pour la plupart uniques, ils s’illustrent dans les collections de la maison et sont également prisés par des clients du monde entier.
  • À Challes, les nouvelles vies du crin

    Naturel ou teint, mixé à du sisal ou twisté par des motifs façonnés pour les besoins des décorateurs et tapissiers contemporains, le crin poursuit sa mue au sein de Créations Métaphores. Son tissage par ATBC, atelier de tissage de la Holding Textile Hermès dans la Sarthe, reste totalement artisanal.

    En savoir plus

Notre empreinte sur…

  • La planète

    Hermès s’attache à sublimer, dans une vingtaine de métiers, les plus belles matières offertes par la nature. Les gestes de nos artisans respectent cuirs, soie, étoffes, bois, cristal et métaux précieux. Préserver, optimiser, revaloriser, tracer… Notre devoir est de faire un usage pérenne de ces ressources.
  • Les communautés

    Hermès possède 41 manufactures en France, sur 52, et compte plus de 300 magasins dans le monde. La proximité avec les fournisseurs, les partenaires et les territoires se cultive sur le terrain. Fertiliser, mailler, rénover, s’engager… Notre rôle d’entreprise citoyenne est de créer des liens durables.