Petit h l Hermès

Petit h, une création à rebours

Dans les ateliers petit h, on fait tout à l’envers ou, plutôt, en traverse. L’objet naît de la matière existante et c’est elle qui lui insuffle vie. Au carrefour des savoir-faire de la maison, artisans, artistes et designers travaillent main dans la main. Leur défi : poser un regard neuf sur la matière, réinventer, innover, pour créer de nouveaux objets de rêve et d’usage. 

Nos totems

Expert en la matière, petit h s’entiche de fétiches à foison.

Petit h fait escale à Paris !

Porté par des vents favorables, un parachute se pose délicatement au magasin du 24 Faubourg. Les créations petit h, habituées à voyager à travers les matières, les textures et les formes, restent suspendues entre le ciel et la terre, entre le réel et l’imaginaire.

Venez découvrir les objets petit h au 24, faubourg Saint-Honoré, du 20 janvier à novembre 2020.

Quand les objets parlent de leurs créateurs 

  • Une salière fluide et fière de l’être

    « Je suis sorti de l’imaginaire d’un étudiant de l’ECAL, l’École Cantonale d’art de Lausanne. Mon créateur a fait se rencontrer un bouton de veste avec un flacon de cristal, le tout ajusté sur un pan de cuir au moyen d’un fragment de liège : tout était réuni pour que je devienne une fluide et fière salière. Il suffisait qu’un esprit malin rencontre des mains habiles pour que j’émerge, unique en mon genre. »

  • La petite musique des rêves

    « Chez petit h, tous les objets ont une petite musique qui leur est propre : je ne fais pas exception. J’ai surgi d’une hybridation astucieuse entre une boîte à musique toute ronde, un gainage de cuir minutieux ponctué d’un cordon de soie et une clé à rêves. Elle peut prendre la forme d’une plume de coq, d’un bouton de duffle-coat... Le rêve, non ? »

  • Et pouf, un poulain !

    « Ma créatrice, Marjolijn Mandersloot, s'est fait une spécialité de réaliser des animaux géants, grandeur nature ou surdimensionnés. Je suis le dernier-né d’une famille composée notamment d’un faon élégant, d’une girafe exotique et de pandas. Ma peau est faite de cuirs moelleux et des micro-billes rendent mon corps très mobile.»

  • Le terrazzo, matière aux trésors

    « Mon histoire commence dans l’Antiquité quand on agglomérait des fragments de marbre inutilisés de palais ou de statues à de la chaux pour récréer une matière noble et originale, le terrazzo. Dans un laboratoire de Vénétie, Nicolas Daul et Julien Demanche, les deux designers qui m’ont créé, ont eu l’idée d’utiliser ce savoir millénaire et d’y ajouter la touche petit h. Je suis composé de morceaux de l’histoire d’Hermès, de boucles métalliques, de cadenas et de boutons de nacre. Je suis protéiforme et peux me métamorphoser en table basse ou en bijoux… » 

Photographie: Alexandre Guirkinger