Les secrets d'un objet

Dès le XVIe siècle et durant l’époque d’Edo, du début du XIIe au XIXe siècle, des marchands portugais importent au Japon des calicots indiens. Ces tissus de coton aux couleurs vives et aux motifs géométriques tranchent singulièrement avec le chanvre et le coton indigo des textiles japonais, et l’engouement ne se fait pas attendre. Utilisés aussi bien pour emballer des objets que pour réaliser des kimonos, les sarasas – le terme vient du mot portugais qui désigne un calicot – furent bientôt produits par des tisserands japonais. Ils prirent soin d’en perpétuer le style ornemental en le mêlant, au fil du temps, à leur propre inspiration. Aline Honoré nous livre un somptueux kimono fait d’un assemblage de motifs empruntés à ces étoffes.

Le compagnon idéal