Découvrir l'artisanat avec Manufacto,  La manufacture des savoir-faire 

LES COMMUNAUTéS

Découvrir l'artisanat avec Manufacto, 
La manufacture des savoir-faire 

C’est la troisième rentrée scolaire pour ce programme déployé dans des écoles élémentaires, des collèges et des lycées. En se livrant à la fabrication d’objets en cuir ou en bois, élèves et professeurs explorent ensemble trois métiers de la main. 
L’initiative, lancée en 2016 par la Fondation d’entreprise Hermès avec le rectorat de Paris, les Compagnons du devoir et l’école Camondo, monte en puissance. Vingt-six classes des académies de Paris, Créteil et Nice se sont déjà prêtées à l’expérience. Elles seront trente-quatre cette année, et Lyon sera de la partie.
Qu’est-ce qu’un artisan ? Comment travaille-t-il ? Qu’est-ce qui fait la valeur d’un objet, comment est-il fabriqué ? C’est pour réfléchir à ces questions autour de leurs métiers qu’une trentaine de maroquiniers, selliers-garnisseurs et menuisiers issus du réseau des Compagnons du devoir se lancent chaque année, à l’automne, dans un drôle de tour de France. Il en conduit un dans une classe de CM1, un autre au cours de mathématiques d’un collège, un autre encore en classe de français d’un lycée.
Quand Manufacto installe son bivouac, il faut d’abord faire de la place pour des cartons de pièces de cuir ou des planches de bois, et toutes sortes d’outils. Puis c’est parti pour 12 séances d’atelier. C’est en façonnant eux-mêmes trousses, porte-documents en cuir, lampes en bois, poufs et autres objets qu’élèves et professeurs vont se confronter aux gestes et au regard de l’artisan, ainsi qu’aux matières nobles qu’il transforme. 
Si l’apprentissage de la découpe, de l’assemblage, du ponçage ou des finitions remplace les cours habituels, il se fait source de bien d’autres enseignements. S’intéresser au bois permet d’interroger, pour un professeur de géographie, sa provenance ou son commerce... En travaillant main dans la main, élèves et pédagogues découvrent, à travers l’artisanat, une véritable école de la solidarité et sont sensibilisés à des métiers souvent méconnus.
 
« On a mis des choses en œuvre. Ça nous a permis de plus nous concentrer en faisant quelque chose de bien, quelque chose de concret, de la création de projet. » 
Sam, 
18 ans, élève de 1re STMG au lycée Bergson, Paris
 
« C’est un projet que je n’oublierai jamais. Il m’a permis de voir des enfants en difficulté se retrouver en situation de réussite, et réussir depuis dans les autres matières. »
Catherine Singer, 
professeur de CM1 à l’école élémentaire de La Motte Piquet, Paris.
 
 
  • « C’est un projet que je n’oublierai jamais. Il m’a permis de voir des enfants en difficulté se retrouver en situation de réussite, et réussir depuis dans les autres matières. »
    Catherine Singer, professeur de CM1 à l’école élémentaire de La Motte Piquet, Paris.
  • L’Allan, maroquinerie des champs

    La troisième manufacture d’Hermès en Franche-Comté accueille une quarantaine d’aspirants maroquiniers qui complètent leur formation auprès d’artisans maison aguerris. 
     
  • Montbron, de la charentaise au sac Hermès

    La Tardoire serpente au milieu des prés, des vaches limousines paressent. Dans son décor de carte postale, Montbron versait dans l’oubli. L’implantation de la maroquinerie Hermès a créé plus de 250 emplois qui ont contribué à redynamiser la commune charentaise.
     
  • Des Entreprises du Patrimoine Vivant dans l’air du temps

    Une douzaine de sociétés d’Hermès sont estampillées Entreprises du Patrimoine Vivant. Un label qui distingue des techniques d’excellence, des brevets et des archives d’exception, et un ancrage géographique ancien. Ce vivier est surtout un repère d’innovations.
     

Notre empreinte sur…

  • Les femmes et les hommes

    Hermès emploie 13 500 hommes et femmes, dont 4 500 artisans, la première profession représentée dans la maison. Ce pays de la main se transforme et recrute en permanence. Former, transmettre, développer, assurer bien-être, santé et solidarité… Notre ambition est d’accompagner l’accomplissement de chacun.
  • La planète

    Hermès s’attache à sublimer, dans une vingtaine de métiers, les plus belles matières offertes par la nature. Les gestes de nos artisans respectent cuirs, soie, étoffes, bois, cristal et métaux précieux. Préserver, optimiser, revaloriser, tracer… Notre devoir est de faire un usage pérenne de ces ressources.
  • Les communautés

    Hermès possède 41 manufactures en France, sur 52, et compte plus de 300 magasins dans le monde. La proximité avec les fournisseurs, les partenaires et les territoires se cultive sur le terrain. Fertiliser, mailler, rénover, s’engager… Notre rôle d’entreprise citoyenne est de créer des liens durables.