Carré 90 Harnais de Cour - flat
Carré 90 Harnais de Cour - worn
Le compagnon idéal
    Laissez vous surprendre
      Il y a quelques clics

      La petite histoire

      Deux chevaux s’en sont allés, laissant là leurs harnais… Des artisans d’exception s’attachaient à réaliser ces attelages de cérémonie couramment utilisés en France jusqu’au milieu du XIXe siècle, puis réservés aux cours souveraines et aux sorties de gala... En ces temps où la « langue de cour », dans bien des pays d’Europe, était le français, les harnais de cour furent dits « à la française ». Pouvait-il en être autrement ? Crinières tressées de soie ou garnies de ces bandes de velours ornées de glands et de broderies que l’on nomme palatine, cocardes de métal ou de passementeries, œillères rutilantes, cuirs piqués de la main de maîtres selliers… Il est aisé d’imaginer leur belle allure, caparaçonnés ainsi, cheminant entourés de ces hommes qui veillent sur leur marche et sur leurs passagers : piqueurs, postillons et autres garçons d’attelage. Ils sont revêtus d’étoffe, de métal, de cuir et chacun de leur pas résonne du son vif des sabots sur le sol et du cliquettement des boucleries gravées aux armes de leur maison. Qu’ils soient deux, six ou huit, les chevaux, pour ces sorties, soignent leur apparence !