Carré 90 Collections Impériales - flat
Le compagnon idéal
    Laissez vous surprendre
      Il y a quelques clics

      La petite histoire

      Réalisé en collaboration avec le Musée des arts décoratifs, ce carré s’inspire de cloisonnés chinois des époques Ming et Qing. Ils appartiennent pour la majeure partie d’entre eux aux archives du musée. La France du XIXème siècle manifeste un goût prononcé pour l’art chinois et d’importantes collections privées voient le jour. En 1923, le banquier David David-Weill, amateur de la première heure,  fait don de plus de cent cinquante cloisonnés des époques  Ming (1368 – 1644) et Qing (1644 – 1912), les deux dernières dynasties impériales. La baronne Salomon de Rothschild, enrichira également le musée de sa donation.
      La technique dite du cloisonné consiste à créer des motifs grâce à de minces bandelettes de métal posées sur le champ, formant ainsi des réseaux qui seront comblés par l’émail. Motifs floraux et géométriques parmi lesquels s’élance le cheval, animal chinois hautement symbolique, souvent associé au dragon. L’extrême raffinement de cette composition rend hommage à la subtilité de cet art.