Les secrets d’un objet

Florence Manlik, dans le carré Robe du soir, dessinait un portrait de cheval en passementerie. Galons, cordons, passepoils, composaient sa crinière, les ombres de sa robe, les contours de son harnachement. Le dessin est aujourd’hui proposé dans une nouvelle version. Des lignes nettes, de francs aplats de couleurs, une vivacité nouvelle entraînent cette composition vers un univers pop et énergique.