Le Haut à courroies

Le Haut à courroies

  • L’aîné de la famille

    Le Haut à courroies est le premier né, avant l’automobile et le goût des voyages, au début du xxe siècle. Conçu par Hermès pour accueillir et transporter les selles et les bottes d’équitation, ce sac astucieux et fonctionnel facilitait la vie des cavaliers en leur conférant – déjà – une allure élégante. Grâce à sa cale, le rabat se plaquait contre le dos du sac et permettait une large ouverture de ce dernier. Ainsi, comme absorbée par le sac, les deux quartiers de la selle étaient maintenus en place par les courroies : un tour de prestidigitation.
  • Du cavalier au voyageur

    Détourné de son usage équestre par l’arrivée de l’automobile, le Haut à courroies se mua en sac de voyage idéal pour l’aventurier. Détail piquant : cet ambassadeur de l’histoire de la maison – sellerie et nomadisme – n’a pas été baptisé. Haut et muni de courroies, il est le Haut à courroies. En avant, calme et droit.
  • L’essence du savoir-faire sellier-maroquinier

    Au fil du temps, le Haut à courroies a conservé sa fonction de fourre-tout phénoménal, spectaculaire quoique épuré à l’extrême. Un dessin trapézoïdal donne du jeu au volume, audace géométrique diablement moderne. Des sanglons enlacent le colosse, les poignées courtes assurent une bonne prise au-dessus d’un rabat à cale astiquée. La lumière se reflète dans le laiton du touret et du cadenas, codes emblématiques de la maroquinerie Hermès au même titre que la couture sellier. L’effet clochette parachève l’allure folle du sac qui se tient solidement sur ses petits clous de fond ! Exemplaire depuis sa création, le sac Haut à courroies est l’emblème du savoir-faire sellier-maroquinier d’Hermès.
  • La grandeur du voyage

    Le voulez-vous en taille 40, format à cheval entre le sac à main et le sac de voyage ? ou assumant avec superbe sa fonction de sac de voyage en taille 50 ?
    Le Haut à courroies est fort et musclé ; il s’impose, magistral et souverain.
  • Un immense terrain de jeu créatif

    Grâce à sa grande taille, le Haut à courroies est un fabuleux terrain d’expression pour les ateliers Hermès.
    L’aimez-vous romanesque dans sa version « flag », symbolisant les grandes traversées transatlantiques, en toile et cuir avec galon central coloré ? Le préférez-vous toodoo, tout doux, murmure de feutre dans un monde de (laines) brutes ? Il existe aussi en toile de camp ou, dans sa version russe, en cuir Volynka.
    Toute sa surface a été investie pour l’expression d’un paysage californien dont la route se déploie sur son pourtour, comme sur un panorama, à 360°. Une prouesse technique réunissant 47 pièces de cuir et 11 couleurs, collées-piquées.
    Un voyage créatif qui nous emmène jusqu’aux frontières du cosmos, avec une peinture appliquée de façon aléatoire à la main sur le cuir. L’odyssée du Haut à courroies ne fait que commencer.